Skip to main content

Full text of "Voste Manuscrits Syro Chaldeens Recemment Acquis Par La Bibliotheque Vaticane (a)"

taftiaaùi 



Bfiâfy^KSiââJi 



i**«n*«y.- t 



3* Nécrologie 

Ses dernières paroles, en baisant le Crucifix, ont été: « Il n'y 
a que Lui!... Il n'y a que Lui!... Rien n'est doux comme le Cœur 
du Sauveur! ». 

Daigne le cher Père envoyer du haut du Ciel à l'Ordre de 
Saint Dominique, qu'il a tant aimé et servi, des ouvriers pour tra- 
vailler dans la vigne du Seigneur, comme il y a travaillé lui-même 
avant d'entrer dans l'éternité! 

G. L. 



MANUSCRITS SYRO-CHALDÉENS 

RÉCEMMENT ACQUIS PAR LA BIBLIOTHÈQUE VATICANE 



Le 13 juin 1927 Sa Sainteté Pie XI daigna nous recevoir 
en audience privée et agréer l'hommage de quelques volumes 
syro-chaldéens, que nous avons rapportés de notre dernier 
voyage en Orient (9 juillet 1926 - 9 avril 1927) (')• 

Sur le conseil de Mgr Eugène Tisserant, scriptor orien- 
talis de la Bibliothèque Vaticane, et pour l'utilité des syriaci- 
sants nous en donnons ici la description. Puisque ces manu- 
scrits sont déjà incorporés à la Bibliothèque Vaticane, nous 
les désignons par leur cote respective. 



Codex 494. — re^ifra-» èo^. «Jardin des Délices». 

Cet ouvrage, si important pour l'exégèse des anciens 
Docteurs Syriens et en particulier de Théodore de Mop- 
sueste, est très volumineux et rare; sans doute est-ce pour 
cette raison qu'il n'a pas été jusqu'ici l'objet d'une étude 
complète ( 2 ). C'est un commentaire de toutes les leçons de 
l'année liturgique des Nestoriens. J.-R. Harris l'a appelé 
« the standard commentary of the Nestorians upon their 
Lectionary » (3). Le travail n'est pas original, mais une chaîne 
des anciens Interprètes, dont les ouvrages sont pour la plu- 
part perdus. Parmi les dix-huit docteurs cités, nous relevons 

H Pour l'itinéraire suivi, cfr. Angelicum IV (1927) p. 151-152. 

O Dans notre Étude sur le Gannat Bussamè, parue dans la Revue Bi- 
blique 37 (1928) p. 221-232 et 386-419, nous nous sommes appliqué surtout à 
rechercher les sources de l'exégèse du Nouveau Testament, qui y occupe 
d'ailleurs la plus grande place. 

( 3 ) Horae SemiUcae, V (1911) p. xxxn 



'.•;!•: 






i:'\\\ 



mm. 



36 Fr. Jac.-M. Vosté, O. P. 

le plus fréquemment les noms suivants: Théodore le Mephas- 
qana, Mar Aba de Kaskar, Seliba Zeka qui est Seharbokt, 
Iso'dad évêque de Hdata, Mar Aprem et Henaniso" ('). 

De cet ouvrage on ne connaît que trois exemplaires 
anciens: le cod. 180 d'Ourmia (probablement disparu dans 
le récent incendie qui a réduit en cendres le quartier chrétien 
de cette ville) ; le cod. 28 de Séert (incomplet et inaccessible, 
s'il existe encore) ( 2 ); et le deuxième volume seulement, du 
Carême à l'Avent, à l'église de Telkef (dispersé et introu- 
vable aujourd'hui). 

De l'exemplaire d'Ourmia dérive la copie de Berlin et 
probablement celle de J.-R. Harris. Sur l'exemplaire de Séert, 
autrefois complet, a été fait le cod. 49 (A. S. 29) de N.-D. des 
Semences (3), dont dérive le nouveau codex Vat. Syr. 494- 

Toutes les autres copies connues, celle de J.-B. Chabot, 
celle de l'église de Batnaï dans la plaine de Mossoul, et deux 
autres vendues à des savants Anglais par Nemroud Bey Ras 
sam ont été exécutées par l'excellent calligraphe Patros Gangi 
de Telkef, en partie sur le volume de Telkef et sur l'exem- 
plaire de rfèvioào:, rC-Un, c .-à-d. du couvent de Notre-Dame 
des Semences près d'Alqos. Le samas Alqochien Joseph Ab- 
bouna vient d'en achever une autre copie pour notre usa^e 
personnel; celle-ci en deux volumes, copiée sur l'exemplaire 

C) Cfr. notre étude sur le G. B., RB. 37 (1928) p. 227-228. 

nous avnnf, ** recherches ™ sujet de certains manuscrits de Séert 

derinténV„T a COnimUniCati0nofficielledl ' Chef du Cabinet du Ministère 

^ZltnTZÏ*^ ^ ^ 1928) ' *» les manUSC " tS <ie ' a bibli °' 
guerre. ^ ° nt été entièrement détruits pendant la dernière 

près V^ÏV^T S f J ° Ur 3U C0Uvent c ^'dêen de N.-D. des Semences 
complet ^d?,fS£h 26 " FêVrierl927) " 0US — rédî g é un catalo^e 
«* V (19281 n 1 bh ° theque ^o-chaldéenne. Il a paru dans l'Ange 
le G. B. est classé irT DOUV ' aU Catal °g^, qui comprend 330 manuscrits- 
la Natte sur hsl}^™ " a été désigné sous la cote 29 d'ap«« 

-*"** (extrait âuJournaïT™ *' N - D ' des Seme "« s P ar Mgr ^ 
la suite les lettres A q ™ a W', Mai-Juin et Juillet-Août 1906). Dans 
d '^oi, augmenté de \m deSlgnent «tte Notice. Le nouveau Catalog* 
taKste de P au! Geuthner n» détaiIlée «. est en vente à la Libraire Orien- 
d * l'Angelicnm ' Ue Jacob . Pans VI»; pour l'Italie aux Bureaux 



■KA*yfrft2*SŒaMJi 



Manuscrits syro-chaldéens 37 

de Batnaï, a été soigneusement relue et collationnée par les 
moines de N.-D. des Semences ('). 

c Abdiso e de Nisibe mentionne cet ouvrage dans son Cata- 
logue des écrivains syriens ( 2 ). Il est donc antérieur à 1318, 
date de la mort de 'Abdiso'. Par ailleurs Iso'dad (vers 850) 
y est fréquemment cité- « II semble donc qu'il faille mettre 
la composition du Gannat Bussâmë au X e siècle; pas plus 
tôt, parce que les commentaires d'Iso'dad sont déjà un bien 
commun; pas beaucoup plus tard, car l'auteur de cette 
grandiose compilation n'est plus connu au XIII e siècle » (*). 
Cette conclusion, basée sur l'examen des sources du G. B., 
est confirmée^ par un témoignage explicite qui se lit à la 
fête de S. Etienne, commentaire des Actes chap. VI, 14: 
« Nous l'avons entendu dire [S. Etienne] que Jésus, ce Naza- 
réen, détruira ce lieu et changera les institutions que Moïse 
nous a données ». Et le G- B. d'ajouter: rf i°\tn-t ^l>â^.i v^re' 

rslii_=j.i g , °* \ t« Ai i •** T « » •*-*•* coAv-^A^r^-Ti -ta : rdî't-wrc' 

. ré-us».»»© ( 4 ) re'.i-.re' A\ en «S J-s^.1 r^ SQ m \\ : rdxjaïo-uo 

« Comme il est écrit dans un autre livre: à la venue du Messie 
victimes et offrandes seront changées en pain eucharistique 
et en vin; et tous les rites de la Loi seront abolis, comme 
nous le voyons. Et ces choses sont déjà accomplies depuis un 
peu plus de neuf cents ans » (I, p. 125* de notre exemplaire). 
A prendre au pied de la lettre le témoignage de c Abdiso' 
on pourrait nommer comme auteur du G. B. Babaïsaprâda 

(*) Cette copie a été achevée le 7 novembre 1927. Le premier volume, 
de l'Avent au mardi du 4 3 Dimanche du Carême, se compose de 262 feuillets; 
le second, du mercredi du 4 e Dimanche du Carême à l'Avent, se compose 
de 257 feuillets; ils mesurent 38 cm sur 25; 28 lignes la page. 

(') Cfr. B.O. III, 1, chap. 119, p. 188. 

; 3 ) R.B. 1. cit. p. 229. 

( 4 ) A noter la belle expression,* que nous ne trouvons pas mentionnée 
dans le Thésaurus Syriacus de Payne-Smith, « le pain [posé] sur la paume 
de la main » pour le pain eucharistique, d'après l'ancien rite de la com- 
munion, encore en usage chez les Grecs du moins pour les clercs majeurs. 
Cfr. Dict. d'Arch. ckrét. et de Liturgie, III, 2, Communion col. 2427 sv. 



jrji; 
'jf 'î r '. 



:■ -, Il i: 

:■■;!! f 

!,' -, ^ 



M:; 

. .1 ï».^ .?»i 



'i -Rï' 



tti-rf— -^-^ 



i « 



33 Fr. Jac.-M. Vosté, O. P. 

Me'arrë c.-à-d. X écrivain des grottes ■; mais celui-ci semble 
bien avoir vécu au VII e siècle. Nous nous en tenons donc à 
l'opinion courante, qui regarde comme auteur de cet ouvrage 
monumental un anonyme appelé par 'Abdiso' Mephasqana 
de Turkayê, c'est-à-dire l'Interprète des Turcs (')• 

Le nouveau manuscrit du Vatican, relié en parchemin 
rehaussé d'or, mesure 35 cm. sur 25; il est composé de 
43 cahiers de 10 feuillets, 28 lignes la page. Achevé vers la 
fin d'octobre 1925 à Alqos par le samas Joseph Abbouna, 
et écrit à la demande du Rme Père Joseph Dadiso c Naggiar, 
Supérieur Général des Moines Chaldéens, il fut offert à Sa 
Sainteté au mois de juin 1926 avant notre départ en Orient ( 2 )- 

Codex 496. — nlarCa r^sè^n K'vsjr*^»."! rr* n t.aa 

♦ rt'iAAaia « Explication des discours de l'abbé Isaïe, faite 
par Dadiso e Qatraya du couvent de Rabkennarë». L'auteur 
vivait à la fin du VII» ou au commencement du VIII 8 siècle (3). 
De cet ouvrage on ne connaît qu'un seul manuscrit 
ancien aujourd'hui inaccessible ou perdu, à savoir le codex 74 
de la bibliothèque de Séert, dont « l'écriture fine et serrée... 

(') B.O. p. 188, n. 7. Cfr. R.B. 1. cit. p. 230-232. 
surThLT f tentl ° naVaitété attirée sur cet ouvrage par nos recherches 
h ninS! ■ de . M °P SUeste - N °«s avions acquis la conviction, que toute 
perdues J Xe f tlqUedeThé ° d0re ' d0nt les œu ^es sont pour la plupart 
lesoud'den- , r ° UVerait daDS ' a littér arure syro-nestorienne, dominée par 
Sw q T e6dèk éch ° du M ^ a Sqana. Notre étude sur ta* 
«i pVL^- ?'* e " /dansleG - B - n ' a fa * <l"e confirmer cette déduc- 

S lZT:L d V p T 5à * s -^« d ™ Actes dans ,e G - B - 

de Théodore OnT> ^ Une forme abré S ée . les commentaires 

le constater dans la m r aUtant d ' I§ °' DAD DE Merw, comme on a pu 
tout à propos de IV T* T^ °" Cn trouvera une nouvelle preuve sur- 
la R.B. sur L-auvr ^ Psaume s. dans un article qui paraîtra dans 
*? Constantinopie. ' "^' ? *' * Théodore de Mopsueste au W ConciU 

A- Sc»J.'lX e S ]T' la GeSC * k, ' le d ' r »*"*<" Literatur, p. 226, h. - 
Journal Asiatique S in TV '" œuvres de Dadiio' Qatraya, dans le 
"ppitmentaire sur Usé' (19 ° 6) P " 103 " 118 ; et du' même, Étude 

«™ XI (1906) p . 25. nmtnS Syriens orientaux, Revue de l' Orient chre- 



Manuscrits syro-chaldéens 39 

dénote le XIV e siècle » (')■ H fut copié en 1888 pour le cou- 
vent de N.-D. des Semences, cod. 240 (A. S. 129) ( 2 ), dont 
dérive le manuscrit nouveau de la Bibliothèque Vaticane. 
Celui-ci a été exécuté en 1900 à Alqos par Stephan Raës 
à la demande du R. P. Bernard Goormachtigh, Dominicain 
Belge de la mission de Mossoul. Il mesure 35 cm- sur 23, 
est composé de 29 cahiers de to feuillets, et compte 19 lignes 
la page- 

Codex 497. — r«l=oL- .L. rerà\»sjE.è» rcllsà .tin *£=>&*■ 
* "*'■'»'» i.3 . v../\. ,'isa nïlxj.inA t »•"- i : rdiats « Histoire 
des principaux événements du monde, composée par Mar 
Iohannan bar Penkayë ». — L'ouvrage, divisé en deux sec- 
tions, parcourt l'histoire de l'Ancien et du Nouveau Testa- 
ment ; « il s'arrête aux événements qui eurent lieu en l'an 
67 des Arabes (686 de notre ère), époque à laquelle vivait 
l'auteur» (3). 

De cette œuvre, que ne possédait pas encore la Bi- 
bliothèque Vaticane, on connaît les manuscrits suivants: 
cod. 26 du patriarcat de Mossoul (1874/5), dont dérive le 
cod. 180 (A. S. 25) de N.-D. des Semences (1882); à Our- 
mia cod. 218 (1889, d'après un ancien exemplaire datant 
de 1261/2) et cod. 140 (1890). La bibliothèque de l'univer- 
sité de Strasbourg en a acquis un exemplaire (de 1897) 
grâce au Prof. A. Baumstark, qui se l'est probablement 
procuré à Rome du P. Samuel Giamil, moine de N.-D. 
des Semences. G. Diettrich fait mention d'une copie, lui 

(*} Addaî Scher, Catalogue des mss. syriaques et arabes conservés dans 
la. bibliothèque épiscopale de Séert (Kurdistan) , p. 56-57. — De Dadiso' Qat- 
raya nous avons découvert plusieurs autres écrits; cf. cod. 509, et l'étude 
suivante : Recueil d'auteurs ascétiques nestoriens du VII' et VIII' siècle. 

H Ce ms. 240 (A. S. 129) dérive lui-même du cod. 239, que Mgr Addaî 
Scher n'a pas vu, et qui est la copie directe du ms.de Séert faite en 1885 
par le prêtre moine Benjamin (passé à meilleure vie pendant notre séjour 
à N.-D. des Semences). 

( 3 ) A. Scher, Notice sur les mss. de N.-D. des Semences; cf. R.O.C. 
XI :1906) p. 23. Voyez aussi Baumstark op. cit. p. 210, i; et Rômische 
Quartalschrift XV (1901), Eine syrische Weltgeschichte des siebten fahrh., 
P. 273-280. 



» 




k ■ 


i Y*' 


i , 




, 


'M 

i , IJtl 7 


]'■■'■ '■ 




r -■ 


: :jî! 




' '!fi ; . 


|, •; 


■' l P\ 


• 


j 11 = 




! J ,.-t 




! ,if! 


* : ". 


. g,, . 

S, j*. 






III 




'■ï ^i- 


< /' 








f ; 5 
h . î 



mm 

ili 



--■ '/: '(*{..'■". 



40 Fr. Jac.-M. Vosté, O. P. 

appartenant, faite sur le même exemplaire que le cod. 218 
d'Ourmia ('). A Mingana en a publié la deuxième partie 
avec la traduction du dernier chapitre ( 2 ). 

Le nouveau volume de la Bibliothèque Vaticane dérive 
du cod. 180 (A. S. 25) de N.-D. des Semences; il a été écrit 
en 1900 par Stephan Raës d'Alqos. Il mesure 35 cm. sur 23, 
comprend 29 cahiers numérotés (le copiste ayant passé 
par distraction le chiffre 16, il n'y en a en réalité que 28). 
La page contient 20 lignes, sauf un cahier et demi environ, 
au commencement, où l'on compte 21 lignes la page. 

Codex 498. - ^n^a^ rCàiaji-a.t» .k. rCisars^J 
♦ ,-j»-u >i-»l c Discours métriques de Narsaï sur la vie de 
Notre-Seigneur > . 

Ce volume contient 34 poèmes de Narsaï (26 memri 
et 8 soghiata) sur les fêtes et principales commémoraisons 
de 1 année liturgique- En appendice il y a trois memrë sur 
Joseph, fils de Jacob. 

Les poèmes de Narsaï ont été édités en deux volumes 
par A Mingana chez les Dominicains de Mossoul. Publiant 
pour 1 édification des fidèles, l'éditeur a dû omettre tout ce 
qui sentait l'erreur. Nous avons comparé cette édition de 
Mingana avec notre manuscrit, et avons constaté que celui-ci 
contient des poèmes que l'édition imprimée ne rapporte pas 
et vice versa. 

du .W P° èmeS litur 2 i( ^ s de Narsaï, surnommé « la harpe 
santtspnt.se trouvent dans toutes les grandes biblio- 
été dn^nr ,Se L d ' SCOlleCtions différentes (3). Il n'en a jamais 
été donné un édmon complète avec traduction. 

écrit e rt™™*? Vient de N -" D - d ^ Semences, où il fut 
comprend « P ? & ^ Elias - n mesur « 35 cm. sur 23, 
sur la fi n 3 ***" * raison de 2Ô **** la page, de 2 7 à 28 

19 <», p. iZ. rUhteH ^ Geullsch - der Wiss. zu Gôttingen. Phil.-hist. Klasse, 
ARK * Gesch - <*r syr. Lit. p. 110, n.10. 



WWiBMW ^<w**«*r -w'wt** M 



Manuscrits syro-chaldéens 41 

Codex 499. — ^an^ «^j-=an caà^cu-v=>.v=».T rï'à^sûi- 
«re'nio oqj^ïcu^ r^iâisA «Hymnes sur la vie de Notre- 
Seigneur, composées par le docteur Ghiwarghis Warda>. 

L'auteur vivait au XIII e siècle, et ses poésies liturgiques 
sont encore très populaires parmi les Chaldéens. On les 
retrouve partout aussi bien en Occident qu'en Orient, en 
des recueils très différents (')- Jamais elles n'ont été publiées 
ni traduites. Récemment le P. Samuel Giamil en a recueilli 
et fait copier pour N. D. des Semences une collection com- 
plète, cod. 167, qui comprend 156 titres ( 2 ). 

Manuscrit mesurant 35 cm. sur 23, composé de 21 ca- 
hiers, 26 lignes la page. — Achevé le 15 août 1890 au cou- 
vent de Rabban Hormizd près d'Alqos, par le moine Elias 
de Saqlawa. 

Codex 500. — r£iiè^ ^sa *i*o .isœ-a re'èirv*:! t^ieneu 
.l.T^aJt_. ,-ùsj ... re'àoe-.nn K'^.-w^.n rclia\=âo rcLl_aJLa_=a:i 
«ioèm^n rCè,*** rsLacmmânC rc^ioiJ» « Commentaire du 
Nouveau Testament, compilé avec soin des livres des Inter- 
prètes et Docteurs de la sainte Église par Mar IsoMad de 
Merw, évêque de Hdatta en Assyrie » (vers 850) (3). 

C'est le codex 23 de N.-D. des Semences, d'après la 
Notice susmentionnée de Mgr Addaï Scher. Cet ouvrage, 
lui aussi très répandu chez les Chaldéens, ne se trouvait pas 
à la Bibliothèque Vaticane. Il a été publié récemment, avec 
une traduction anglaise, par M. Dunlop Gibson dans Horae 
Semiticae de Cambridge (V-VII et X-XII; 1911-1916). 

Manuscrit mesurant 31 cm. sur 21, composé de 31 ca- 
hiers de 10 feuillets, 27 lignes la page dans la partie ancienne. 
Les quatre premiers cahiers et le dernier ont été recopiés; 
dans ces nouveaux cahiers le nombre des feuillets et des 
lignes est irrégulier. - D'après A. Scher l'écriture ancienne 
serait du XVII e siècle; la partie recopiée date de 1873. 

(') Cfr. Baumstark, op. cit. p. 304, a. 10. 

(*) Voyez notre Catalogue de N.-D. des Setnettces, cod. CLXII a CLXV 1 1. 

( 3 ) Cfr. Baumstark, op. cit. p. 234, n. 10. 



I j, !|»; 

î . . il " , E, 












*"ï â.".-' : 






«ttlfcjsi!"" "'«iLàirtlll 



■~l^Wli*«. -*i-< 'm-- ■■*"» . * M 



42 Fr. Jac.-M. Vosté, O. P. 

Codex 501. — rt'èvJ-»:».» K'imii rc'ocos ooo.ica_jeuao 

♦ rc^oè».-! «Synode de Nicée en Bithynie». 

Les trois premiers cahiers du grand livre des Synodes, 
à N.-D. des Semences, cod. 169 (A. S. 90), sont en mauvais 
état. Afin d'y remédier le père Elias, moine de ce couvent, 
a copié en 1903, sur le cod. 65 de Séert, l'histoire et les 
canons du concile de Nicée. L'exemplaire des Synodes 
de la Bibliothèque Vaticane (Syr. B. 82), ayant été copié 
sur le volume ancien de N.-D. des Semences, en avait aussi 
les lacunes. A la demande de Mgr Tisserant nous avons fait 
transcrire la copie récente de Séert. 

Le manuscrit mesure 25 cm. sur 19, comprend 10 cahiers 
de 10 feuillets, à raison de 20 lignes la page. Il a été achevé 
a Alqos le 17 février 1927 par le samas Joseph Abbouna. 

Codex 502. - A^, ^^ à^éù^ «J»» ^H«cu 

'If™ 1 ****« A^^u^ ,i^o ^ à^,.-, ^cni^o 

«bxphcation des mots difficiles du Pentateuque, d'après les 
r* res du bienheureux Mar Théodore et les tradi- 
et Ahrfv, yr !f nS, o C ' eSt - à - dire de Mar Aprem, de Iohannan 

^tZL Btk Rabban (,) ' de Mar Michàel et des 

(A.S C tdeN n a , dem Q nde de Mgr Tisser ^t, du cod. 34 
cod. 2I de S<Wt ? eS pences, qui lui-même dérive du 

Mant' iz:^:\ d ; te de ran i6 ° 5 de notre ère - 

Wers, 20 lignes bn \T SUr * 9 ' COm P osé de 20 M ' 
à Alqos 2 T«l P "f AcheVé au mois d ' octGbre I926 
ont so U ffer t tT^D Abb ° Una - Les P remièreS P 3 ** 
désert, entre Sir»£ ^ pluie ' ^ nous a assailli dans le 
** -S£^ DeireZ ' Z ° r ' le * — W, * *" 

dans le Catalogua de °&fe^!f* "*" * 5 *"• * ^"^ des Sentences que 
noms: < Abraham, Iohannan de LA ^"^ éCrit ' C " intervertissant kS 



Manuscrits syro-chaldéens 43 

Codex 503. — > ni\^i^a rÉ-aèxa. « Livre de gram- 
maire » de Barhebraeus. 

Manuscrit mesurant 22.5 cm. sur 17, composé de 12 ca- 
hiers de 10 feuillets, en moyenne 17 lignes la page. — Les 
pages sont divisées en deux colonnes, d'un côté se trouve 
le texte de Barhebraeus, de l'autre des notes abondantes en 
caractères plus petits. Écriture iacobite. 

D'après le colophon (cah. 12, p. 10) le volume date de 
l'an 2068 des Grecs, 1757 de notre ère. 

Codex 504. — V tf i^" rc'èutsax.èi:! rCHcnoto rdAreèùc 

«• ,m n^ _oaaLk= « Questions et avertissements touchant 
le service de l'autel dans tous ses ordres » . Suivent 47 ques- 
tions touchant l'administration du sacrement de baptême: 

Ce volume, copie du cod. 176 (A. S. 93) de N.-D. des 
Semences datant de 1683, est dans sa partie principale une 
casuistique sacramentaire ; il contient en outre des traités 
assez divers, dont on trouvera les titres, au nombre de 17, 
dans notre catalogue complet de N.-D. des Semences ('). 

Manuscrit mesurant 21 cm. sur 16, composé de 16 cahiers, 
21 lignes la page. — Achevé le 18 juillet 1885 à Alqo§ par 
le diacre "Isa, fils d'Isaïe. 

Codex 505. — <»o:icaiaa> ^ K'Atoa»^ A^.i recoin 
♦ r ^ T .v\ T ,T « Règles de la confession tirées du synode des 
Apôtres » . 

Il s'agit bien de la confession des péchés en particulier, 
faite à l'oreille du prêtre. L'existence de ce traité, d'origine 
nestorienne certaine est de grande importance théologique. 
Les Nestoriens, qui ont abandonné la pratique de la con- 
fession auriculaire, ne nient pas qu'elle ait été autrefois en 
usage parmi eux. Joseph II, patriarche chaldéen (1695-1713), 
leur fait un reproche d'avoir abandonné ce sacrement, et 
il ajoute qu'il n'est plus pratiqué qu'à Telkef (son village 
natal), à Teleskof et dans quelques autres villages des en- 

(") Pag, 68-69. 



\'< <"- U'-'î» 



-, • 


\- 'VI 


., 




• • .' 


» ■ Là'V: 
! . . i f i, 


_ 


i- i«j; 


• 


> ■ • 'vit* 
i. ' ; [* 



!'■' •VrY 



ï.l- 

"mm 

Jfïïffftl. 



!•$'-!: 

!:ll:: : 



. ? ■ 



•llÎlïll 



Pfîlf 



44 Fr. Jac.-M. Vostè, O. P. 

virons de Mossoul ('). Or les trois exemplaires, que nous 
avons vus de ce traité, proviennent tous de cette région. 
Nous espérons en publier une traduction sans retard. 

Manuscrit mesurant 16 cm- sur 1 1, composé de 7 cahiers 
de 10 feuillets, 16 lignes la page. — Achevé le 12 mars de 
l'an 2013 des Grecs (1702 de notre ère); écrit à la demande 
du prêtre 'Askar, fils d'Abdes de Teleskof, aux jours de 
Mar Elia IX (Maroghin) patriarche Nestorien d'Alqos, par 
'AbdiàV, fils de Hadaïë de Batnaï, 

Codex 507. - ^oib^ «L^osq ^^a rfèvlx 

« Cause de la fondation des écoles, composée par Mar Bar- 
hadbesabba 'Arbaya, évêque de Hahvan». 

Ce traité a été publié par Mgr Addaï Scher dans la 
latrologta Orientalis vol. IV, p. 327-397, d'après les manu- 
scrits suivants: N.-D. des Semences 65, 7 (A. S. 52, 7) in- 
complet; Séert 8a, 4 incomplet, et 109, /complet 

<~e manuscrit, qui est aussi une relique, nous fut confié 
a Beyrouth au mois de Septembre 1926 par M. l'abbé 
ca£ u SUr ! adernière P^e il a écrit ces mots en fran- 
ch a ld/e!M USC A ri i ChaIdéen ^graphe du grand martyr 
chaldéenMgr Addaï Scher, archevêque de Séert, Kurdistan». 

chaldé e n^ nUSC^t, t Crh à rencre bleue e " b ^ux caractères 
leçons v!;"7 re " d le traité susmentionné avec notes et 

^^^tj,:Tzz rpii 2o et est composé 

^^J^Lz^l ^ <-**° ***** «^ 

* <-»i ^s « T 1 1<Aaa * ^'^'^ t>znxs*a posais»" 

Psaumes m™ î^ Ux cha P'tres sur l'explication des 
Raman !'. COmP ° SéS P ar Môsè bar Këpa, évêque de Beit 

Première partie H'nn 
tenant à l'abbé PierrAu manUSCnt sur les Psaumes appar- 
'^Syr^^^^^^ professeur ™ **? 
de ft wssoul. La deuxième partie, la plus 

(') Cfr. £.0. Itl 9 „ 

* *' P - CCLXxxvh, sq. 



Manuscrits syro-chaldéens 45 

étendue, contient un commentaire sur les psaumes attribué 
à Daniel de Telia. Un manuscrit semblable appartient a 
M. J.-R. Harris, mais il est lacuneux et la première feuille 
en est perdue. M. G. Diettrich en a publié tant bien que mal 
la première partie, d'après ce manuscrit de Harris, sans 
avoir réussi à en identifier l'auteur (')• 

Manuscrit, en caractères serto, mesurant 25.5 cm. sur 15, 
composé de 41 pages numérotées, 22 ou 23 lignes par page; 
achevé le 19 mai 1927 par le prêtre Pierre Saba susmen- 
tionné. Le colophon historique et la poésie sur le mètre de 
Jacques de Saroug, qui se lisent à la fin et rappellent notre 
séjour à Mossoul, n'offriront pas, j'espère, trop de difficultés 
aux générations à venir ( 2 ). 

Codex 509. — - y-»*- 1 «1^0=11.3 KlAs. ^..t re'i-sardia 
<■ **? - i\ " «^.ozt.-i.T |-t -" «ai rr* »-i"V < Discours sur le repos 
des semaines, composé par Rabban Mar Dadiso e Qatraya ». 

Cet ouvrage, que c AbdisV de Nisibe a connu, n'avait 
pas été retrouvé jusqu'ici. Cependant le volume contient 
beaucoup plus que ce seul écrit de Dadiso' Qatraya; c'est 
en réalité une copieuse et splendide anthologie des auteurs 
ascétiques et mystiques du VII e et VIII e siècle. On en trou- 
vera l'analyse dans l'étude suivante, ainsi que la description 
de ce nouveau manuscrit de la Bibliothèque Vaticane. 



Le GemmU Bussâmë ainsi que le cod. 500 et 504 ont été 
offerts à Sa Sainteté au nom des Moines Chaldéens en témoi- 
gnage de vénération filiale et d'attachement au Saint Siège 
Apostolique. C'est pourquoi nous avons invité le Rme Père 
Paul David, procureur du Patriarche Chaldéen et moine lui- 
même, à nous accompagner quand nous avons eu l'honneur 
d'offrir ces volumes au Souverain Pontife. 

(') Eine jakobitische Einleitung in den Psalter (Beihefte zur Zeilschrifi 
fur die alttestamentliche Wisschenschaft V) 1901. 

(*) Cfr. notre étude sur L'introduction de Mdsê bar Këpa aux Psautms 
de David, R.B. 38 (1929), Avril. 



>;f 



;• rM 


Î! 




*! 


. ; f;' 


j 


'• '"'t\iï 


: . 


'■< '" 


* 




• i 


-ti's; 


I 


r }~î\\l' 


ll'Op: 






s y 


! ■ 






•: lit*,'- 



■ » 
H S ï 1 ' ■ 

'\\t 

: . 3 

! ' ' ! : 

ÏÉ; 



P~ \\<-"-H 






M^^-j^-M-^jd-i^^iTïT -MMBIMIÉI 



timtfrrMtui'-iâit^ymtâiàmmMvmMm 



iïitmtâmmi* 



46 Fr. Jac.-M. Vosté, 0. P. - Manuscrits syro-chaldéens 

Les cod. 496, 497, 498, 499, 503 et 505 viennent de la 
Mission Dominicaine de Mossoul, qui a profité de notre pas- 
sage pour en faire hommage à Sa Sainteté, le Pape des Mis- 
sions, et qui n'en est pas moins resté un grand ami des livres. 

Outre ces manuscrits la Mission Dominicaine nous avait 
confié à destination de la Bibliothèque Vaticane un exem- 
plaire du grand « Dictionnaire de la Langue chaldéenne par 
Mgr Thomas Audo, archevêque chaldéen d'Ourmîa » (2 vol. 
in 4°; pp. xvi-492 et 638; 1897) et les «Morceaux choisis de 
littérature araméenne de J.-E. Manna » (2 vol. in 8°; 360 
et 458 pages; 1901) i 1 )- ces deux ouvrages, imprimés par la 
Mission Dominicaine de Mossoul, ne se trouvaient pas en- 
core à la Bibliothèque Vaticane. « Le petit livre des miettes 
re*oèu_a:i r^aaixa. » édité en 1898 par la mission protes- 
tante d'Ourmia y manquait également; grâce à notre excel- 
lent ami Alqochien Kas Gibraïl Hanina nous en avons décou- 
vert un exemplaire. 



Rome, Collège Angélique. 



J.-M. Vosté O. P. 



MossinVr^M-f NA,1 ° ngtempS P rofe sseur au Séminaire Syro-chaldéen de 
« un VoXf C A° Utre " n C °" rS de La «Z« e araméenne en arabe (1896) 
un Vocabulaire Chaldéen-arabe (1900). 



DE BEATI PETRI H10LI HURE HIFICIS PBIII1I 

A THEOLOGIS BYZANTINIS ETIAM POST SCHISMA CON- 
SUMMATUM ASSERTO NECNON IN LIBRIS LITURGICIS 
ECCLESIAE BYZANTINAE APERTE CONSIGNATO 



Nihil est quod nunc vehementius impugnent theologi 
graeco-russi maiorique conatu convellere nitantur quam beati 
Pétri apostoli ejusque successoris Romani Pontificis verum 
iurisdictionis primatum divinitus institutum. Si illos audias, 
haec fuerit schismatis causa princeps, haec omnium latinarum 
novationum periculosissima ac funestissima ; a qua velut a 
turbido fonte omnia alia manaverint scandala, quibus christia- 
norum concordia quasi irreparabiliter fuerit destructa. Verum 
antiquorum Byzantinorum scripta diligenter perscrutanti, illo- 
rum dico qui post lamentabile discidium consummatum fue- 
nint, aliud omnino diversum apparet : eos scilicet Ecclesiarum 
divisioni doctrinam de Primatu Pétri vel Romani Pontificis 
tanquam originem occasionemve nequaquam assignasse, sed 
additioni voculae Filioque ad symbolum necnon azymorum 
usui eamdem communiter tribuisse. Negarunt siquidem -By- 
zantini separati Romani Pontificis infallibilitatem in docendo; 
quam si admisissent, utique non dissedissent ; ex ipsis vero 
haud pauci, et quidem optimae notae, beati Pétri apostoli 
Rornanique Pontificis primatum in dubium minime vocarunt; 
quin imo hâud semel illum diserte praedicaverunt, in hoc non 
solum veterum Patrum graecorum vestigia prementes, verum 
etiam doctrinae in ipsis Ecclesiae Byzantinae liturgicis libris 
expressae consonam vocem edentes. Illorum theologorum se- 
lecta quaedam testimonia ob oculos lectoris ponere nunc in 
proposito est ; quibus quae tum de Pétri, tum de eius succes- 
soris Romani Pontificis primatu in libris liturgicis Ecclesiae 
Byzantinae potiora videntur, adiicere haud abs re erit. 



/". 



[il 1 






; Hnr< 
■ -Zip 






** f*;** y 


' > ' nsr* i % 


S'* 


5 itl-îii! 


^ »*•;•• 


iîmil!ifîl|} 




|||i|j|^|i|f 




SlIsllSÉilll 



iiMiifi